G&F Jardin d’Hiver, mars 2019

Dans les caves d’affinage de l’Etivaz. Photo : Gemmologie & Francophonie

Poil d’hiver 2019. Voici achevée la troisième édition d’un chaleureux week-end de rencontres amicales et gemmologiques. Un solide noyau d’amis gemmologues, représentants de laboratoires et d’institutions académiques, membres de l’industrie horlogère Suisse, observateurs aguerris du monde de la pierre et du bijou se sont réunis les 2 et 3 mars à Château-d’Œx, Gruyères, Suisse.

Martial Bonnet (Genève, Suisse) a ouvert la série de conférence en présentant une chaine d’approvisionnement de diamants mêlés. Triés selon leurs critères de qualité et non selon leur origine géographique, les diamants bruts partent des groupes miniers et à travers le marché du brut vers divers centres de taille, l’Inde et la Chine en tête. Les lots de diamants transitent par d’innombrables acteurs le long de cette chaine jusqu’au banc du sertisseur puis en boutique. Nous avons soulevé, au travers d’un débat ouvert, les problématiques de traçabilité de ce commerce plutôt opaque. Traçabilité, transparence et confiance du client étant au centre des débats actuels concernant les matières premières précieuses.

Astrid Pothion (Paris, France) a alimenté ce même grand sujet en l’orientant sur l’authenticité. Les solutions qui permettent un contrôle complet d’un lot de diamant peinent à atteindre les attentes du marché. Si les gemmologues de laboratoire savent facilement détecter les diamants synthétiques, le défi est tout autre lorsqu’il s’agit d’un lot de dix mille pierres ou de dix lots de dix mille pierres. Une meilleure traçabilité de la matière diminuera-t-elle le risque de pollution des lots ? A quelle étape doivent se trouver les tests de naturalité ? L’automatisation de ces tests fait des progrès constants mais peine encore à convaincre totalement les gemmologues exigeants que nous sommes !

Emmanuel Thoreux (White River Gems) nous a fait découvrir ses coups de cœur de sa visite à la foire de Tucson. Le jaspe Saturne, matière inédite en France. Taillé en cabochon, il possède des rubans de couleurs pastel incroyables, très impressionnant en appairage. Et le jaspagate d’Uruguay, là encore une exclusivité, qui nous ravit avec son mélange esthétique de transparence, de matière et de couleur. Le soleil de la Gruyère nous a permis d’apprécier pleinement les échantillons que nous avons eu la chance de manipuler.

Chloé Picard (Genève, Suisse) a clos cette série annuelle par une rapide présentation sur l’or, centré sur des définitions et les processus de raffinage dans les ASM (artisanal and small- scale mining) et les LSM (large-scale mining) telles que amalgame, cyanuration, lixiviation. Nous avons survolé les différentes certifications suisses existantes et poursuivi par une discussion ouverte sur les problématiques de formalisation des ASM.

 

Meule d’Etivaz « Réserve », plus de 20 mois d’affinage. Photo : Gemmologie & Francophonie

 

Cette année, le déroulement du week-end nous a permis de visiter plus avant les environs. Nous sommes partis à la découverte d’un savoir-faire gourmand : L’Etivaz, un fromage à pâte dure, AOP de la région. Façonnées à l’alpage par 70 producteurs différents, les meules (25 à 30 kilos chacune !) sont toutes acheminées dans les caves d’affinage de la Maison de L’Etivaz. Elles sont alors baignées, retournées et brossées plusieurs fois par semaine. Cette période d’affinage va de 135 jours à 24 mois. Il y a même une boutique, pour préparer la dégustation !

Plus artistique mais non moins fascinante fut la visite du musée du découpage ; tableau de dentelle soigneusement réalisé à l’aide de ciseaux ou d’un cutter, il se réalise souvent d’un seul tenant et en noir et blanc. Toutes sortes de formes et de teintes peuvent également s’assembler en un collage qui représente souvent la montée à l’alpage des troupeaux.

Cette riche après-midi fut suivie d’une fondue, de la meringue double crème et bien sûr, le quiz ! Félicitations à Karine, Emmanuel et Boris, l’équipe gagnante de cette troisième édition en bleu et vert ! Merci au GGTL Genève pour la préparation des échantillons.

Cette pièce fascinante est d’un seul tenant (ceci n’est que la moitié), tous les détails des arbres et des animaux y sont. C’est bluffant ! Photo : Gemmologie & Francophonie

A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *